Lutter contre le relâchement

Se reconnaître sur les photos sans faire de lifting

Rajeunissement par injections de Botox et d'acide hyaluronique
Rajeunissement par injections de Botox et d'acide hyaluronique
Lifting sans chirrugie : injections de Botox et d'acide hyaluronique
Lifting sans chirrugie : injections de Botox et d'acide hyaluronique

C’est notre vraie lutte de tous les jours ! Le début du relâchement se traduit par une perte de fermeté de la peau dès 30ans mais le vrai relâchement, celui qui nous choque sur les photos ou la glace du matin, se majore vers 45 à 55 ans. Il conduit à la perte de l’ovale du visage. Nous ne  sommes pas égaux génétiquement, ce qui explique qu’il peut débuter très tôt vers 40 ans et qu’il n’a par ailleurs aucun rapport avec les rides.


L’humain est une vraie mosaïque. C’est pourquoi la consultation préalable avec le dermatologue  est importante car elle permet de définir dans quelle catégorie de vieillissement vous êtes : ceux qui se creusent ou ceux qui s’affaissent ! En fait, souvent un mixte des deux…


Il est important de comprendre que ce relâchement est dù à l’atrophie de la peau qui s’affine certes mais surtout à la fonte des tissus sous-cutanés et, en grande partie, de la graisse. Il se voit essentiellement dans le tiers moyen et le tiers inférieur du visage et peut se corriger par acide hyaluronique. Il est responsable de sillons qui se creusent et modifient notre visage de façon négative.

 

Le premier sillon passe entre la paupière et la joue (vallée des larmes). Il se forme d’autant plus jeune que vous êtes mince et sportif. Le comblement de cette dépression va vous défatiguer. J’y associe en général un point de comblement de la queue du sourcil, de la tempe qui se creuse également et des pommettes. Il est très important de travailler de façon raisonnable pour ne pas vous changer mais juste de vous retrouver tel que vous étiez quelques années avant. Le comblement du tiers moyen du visage va permettre l’effet liftant recherché. Tout comme il n’est pas nécessaire d’avoir une importante fonte graisseuse pour avoir l’air fatigué, il n’est pas nécessaire d’injecter d’importantes quantités d’acide hyaluronique pour retrouver une bonne mine ! C’est un principe de mésothérapie : peu de produit au bon endroit.


Le sillon nasogénien entre le nez et la bouche va lui aussi s’aggraver. Le comblement va l’adoucir pour éviter qu’il ne « marque » le visage.


La ptose (chute des tissus sous l’effet de la gravité) frappe également les sillons de part et d’autre de la bouche. Ils vous donnent l’air amer. Surtout, à cause d’eux, vous ne vous reconnaissez plus sur les photos  car ils ne font pas partie de l’image de référence que vous gardez de votre visage.


Un visage jeune est triangulaire pointe en haut, un visage âgé est triangulaire pointe en bas. Il faut donc injecter ce sillon de façon modérée pour ne pas empâter le visage et  profiter de l’injection du 1/3 moyen du visage pour le rehausser !
L’idée est là : obtenir un effet liftant du visage pour rétablir l’ovale, supprimer les expressions négatives et se redonner bonne mine !